mercredi 17 octobre 2012

LES TRIBULATIONS DE TINTINE


Tintine et ses coquines copines bédouines
Ces infantines ballerines viennent d'au-delà les
étendues marines
 
Tintine rassemble ses coquines Bédouines


A l'attaque !

 
Chassées de leurs djebels par la famine, Tintine et ses coquines copines bédouines dévalent des collines. Ainsi que sa frangine de cœur et héroïne (voir « La Kahina reine des Aurès » chez Albin(e) Michel, puissante machine et formidable usine), elle chemine le long du chott aux salines d’hermine ou d’églantine, traînant dans son sillage quelques mutines aux œillades assassines. Gourgandines, et bien féminines, elles sont repues de tagines et de nectarines, clémentines ou mandarines sanguines servant de médecine dans bien des officines. Delantae sunt Médine, Médinine et Tataouine !
 
Sans vivres ni la plus petite mandarine

Les dromadaires se couchent pour mourir...
C'est la politique de la terre brûlée, des populations passées
au fil de fines épines
Vainqueur, Tintine a remporté la victorieuse et peut dicter ses
conditions aux vaincus. C'est une héroïne !
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire