lundi 1 juillet 2013

HÔTEL DE CHARME EN IRAN

L’hôtel Dolat Abad à Yazd, en Iran

On est accueilli par ce chatoyant couple de perroquets

On suit les ravissants chemins d'eau

Le pavillons menant à la grande salle à manger

Le pavillons semi-octogonal dominé par une tour à vent

Yazd, la cité du désert iranien couleur de miel ambré abritant la plus importante communauté zorastrienne du pays, les adorateurs du feu disciples de Zoroastre, comporte une vieille ville d’un charme infini. Il faut s’y perdre à pied, emprunter un lacis de petites ruelles semées de citernes, mosquées, tours à vent que l’on retrouve aussi à Dubaï, ingénieux système servant à rafraîchir les maisons, mosquées dont la principale, la mosquée Jameh, date du XIV è siècle même si elle fut maintes fois restaurée, vieilles maisons et bazar regorgeant d’étoffes chamarrées et de tapis de sol, l’orgueil de la ville. On peut encore voir la célèbre « prison d’Alexandre », en réalité une école coranique, la médersa Ziya’iyeh ou le mausolées des douze Imams. Il faut bien sûr visiter à l’orée de la ville, en plein désert, les émouvantes Tours du Silence où les adeptes de Zorastre abandonnaient leurs morts aux charognards, pratique aujourd’hui interdite.


La nuit, une féerie de lumières

La salle à manger

L'élégance des vitraux et des voûtes nervurées






Et, pour se reposer de tant de merveilles, on s’abandonne aux murmures de l’eau de la maison Dowlat Abad, l’ancienne résidence du gouverneur de la ville datant du XVIII è siècle, aujourd’hui admirablement restaurée et aménagée en hôtel. Partout jaillit l’eau et, à la tombée de la nuit, les odeurs du jardin et surtout celle de chèvres feuilles échevelés enivrent. Les chambres, simples mais confortables, s’organisent autour de petits patios également fleuris. C’est un séjour féerique.


La grande salle à manger

Des chambres simples et confortables
organisées autour de patios


Hôtel Dolat Abad, Shahid Rajaie street à Yazd et www.gogobot.com


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire