mercredi 16 juillet 2014

TINTINE EN PERIGORD


Le Périgord noir de manoirs en bastides et forteresses


 




Allons, Tintine, le Périgord, ce n'est pas que
ces délectables produits proposés dans cette
boutique troglodyte de La Roque-Gageac


Il existe en fait quatre Périgord. Du nord au sud, on trouve le vert, dénommé ainsi pour ses fertiles vallées, puis le blanc avec ses roches presque immaculées, ensuite le pourpre à l’ouest et ses coteaux de vignobles, enfin le noir plus à l’est, le plus touristique avec ses grottes préhistoriques, ses gouffres vertigineux, ses truffes et sa foison de belles forteresses issues du Moyen-Age. Alors Anglais et Français se canardaient presque à bout portant, d’une rive à l’autre de cette magnifique Dordogne au cours désormais tranquille, depuis qu’elle est régulée par des barrages.

 

La précieuse ville de Sarlat

La ravissante ville fortifiée de Sarlat
 
Eglise romane à Sarlat

 

Edifiée avec ces belles pierres dorées auxquelles l’on joint parfois, audacieusement, un mortier rose du plus belle effet, cette petite ville médiévale demeurée dans son jus multiplie halle élégante, cathédrale et splendide évêché, églises et fortifications, manoirs et belles demeures embellies à la Renaissance. Il fait bon y flâner le nez au vent, s’asseoir à la terrasse de l’un de ses innombrables restaurants pour déguster les fameuses omelettes aux cèpes, foie gras évidemment fait maison ou savoureux confit de canard, arrosés bien sûr d’un petit vin de Bergerac bien gouleyant.


 

Les forteresses de Beynac, Biron et Castelnau




L'imposant château de Beynac semblant jailli de la roche


La montée jusqu'à l'altière fortereese de Beynac

Du donjon, vue sur la Dordogne et la chapelle de Beynac

Le château de Biron annonçant déjà la Renaissance


Donjon et muraille de Biron
restent pourtant médiévaux

Cour Renaissance et loggia à l'italienne à Biron

Le château de Castelnau dominant son village


Les murailles de Castelnau se confondent avec la roche

 

Du Moyen-Age, ces châteaux ont gardé leurs solides murailles, leurs créneaux et mâchicoulis, leurs meurtrières et pont-levis. Ensuite apparaissent, à partir du XV è siècle, les cours intérieures plus raffinées avec parfois, comme à Biron, des loggias à l’italienne témoignant d’une recherche d’un habitat plus confortable, ouvrant mieux sur l’extérieur d’où ne vient plus autant de menaces. Portes et fenêtres deviennent mieux ouvragées, ornées de linteaux sculptés, de meneaux, mais toujours à l’abri de la solide machine de guerre. Ces forteresses sont la plupart du temps situées à des endroits stratégiques, dominant un village comme à Castelnau, située sur un butte à comme à Biron ou défendant le cours de la Dordogne qui semble s’enrouler autour de la colline de Beynac, offrant maints points de vue vertigineux.

 

 

Les bastides, de nouvelles villes commerciales



Arches des antiques demeures de Monpazier

Monpazier, un bel exemple de bastide, ces villes nouvelles

 

Avec la fin de la Guerre de Cent ans et de la menace anglaise apparaissent des villes nouvelles mieux adaptés au commerce et dans lesquelles marchands et agriculteurs peuvent pénétrer plus librement afin d’y vendre leurs produits manufacturés et denrées. Devenues florissantes au XIV è siècle, ces bastides, lorsqu’elles ont été conservées dans leur intégrité, arborent une place centrale pourvue d’une halle entourée de « couverts », maisons pourvues de belles arches à l’origine semblables. De ce nouveau centre d’une cité dépourvue de remparts partent des rues rectilignes se coupant à angles droits. On est loin des premiers villes médiévales s’étouffant entre leurs fortifications. L’une des mieux conservées est sans contexte celle de Monpazier avec ses élégantes places des Cornières et de l’Eglise, sa promenade des Fontanettes et sa porte du Paradis, la bien nommée.

 


Emouvante reconstitution d'un homo sapiens et de son enfants
au musée des Eyzies

Carnet d’adresses :

. Musée national de préhistoire, 1, rue du musée, Les Eyzies-de-Tayac, 05 53 06 45 65 et www.musée-prehistoire-eyzies.fr. Voir aussi les autres sites préhistoriques de la vallée de la Vézère à www.monuments.nationaux.fr
. Château de Biron, 05 53 63 13 39 et pour le situer, voir www.semitour.com
. Office du tourisme de Monpazier, 05 53 22 68 59 et www.pays-des-bastides.com



Chapelle fortifiée de La Roque-Gageac

Canotage sur la Dordogne, au pied de La Roque-Gageac

Belles naïades au bord de la Dordogne
 

1 commentaire:

  1. Bel article qui fait la promotion de notre belle région. Pour aller plus loin vous avez aussi la possibilité d’utiliser le livre de poche crée par les Périgourdins intitulé « Découvrez le Périgord en 7 jours sans vous ruiner » sur le site https://www.sortezdansle24.fr/

    RépondreSupprimer