samedi 18 février 2012

LES BONS PLANS DE TINTINE




Tintine flashe sur les maisons des bois

du château Boisniard

Le château Boisniard dans l'écrin de son parc de dix hectares

Louisanne et son ara Saphir, aussi câlin qu'un bébé



Vagabonde à l’éternel sourire, décontractée mais toujours en pleine action, Louisanne Le Corfec-Mousset était visiteuse médicale lorsqu’elle a eu le coup de foudre avec son mari pour ce joli château vendéen situé tout près du Puy du Fou et de son célèbre festival. Le château était piqué dans un agréable parc de dix hectares séparé du village par deux grands étangs où nichent oies et cols verts. Les possibilités étaient immenses… ainsi que les frais pour remettre la propriété en état. Qu’importe, Louisanne avait vécu dans le milieu de l’hôtellerie et de la restauration. Elle allait retrousser ses manches et se mettre au boulot tandis que son mari Jean-Michel continuait à gérer son affaire de transport. Après la restauration du château et du manoir, l’aménagement d’une partie des communs pour en faire plusieurs salles à manger, Louisanne se voyait déjà à la tête d’un bel hôtel aux dix-sept chambres spacieuses et confortables, dont certaines avec suites. Elle commença à les décorer en rapportant meubles, tentures, tapis et objets exotiques de ses diverses pérégrinations autour du monde. Mais ce n’était pas encore assez pour cette perpétuelle optimiste. Des animaux vinrent petit à petit s’installer au château-Boisniard, perroquets, alpagas, wapitis…

L'alpaga rieur et les maisons de bois sur pilotis

Une chambre spécial tendresse



La suite orientale pour un vrai dépaysement

La Pompadour pour un voyage dans le temps


L'Africaine pour la grande chasseuse
que ne sera jamais Tintine
La proximité du Puy du Fou, le sourire contagieux de Louisanne, l’accueil délicieux, l’inventivité du jeune chef de 24 ans (le menu dégustation à 55E accumule les surprises, telles que les Saint Jacques et leur crème de topinambour, un régal), les cours de cuisine, le spa, la piscine, les massages comme dans les îles, la beauté du parc attirèrent bientôt une clientèle de plus en plus nombreuse, tant et si bien que Louisanne eut une idée pour accroître son nombre de lits sans nuire à l’harmonie du parc ou du château : construire dix spacieuses maisons des bois sur pilotis avec accès pour tous et confort assuré. Les maisons sont fabriquées sur place en bois de châtaignier sur une vaste plateforme s’avançant au-dessus du terrain pour former terrasse et assurer une belle vue sur les bois. Puis elles sont montées en un jour. Louisanne n’eut plus qu’à se laisser aller à sa fantaisie, rapportant de ses nombreux voyages en Indonésie, Thaïlande et Birmanie mais surtout à Java où vit sa belle-fille de pleins containers de meubles tourmentés par les ciseaux des sculpteurs : lits à baldaquins, sièges, tables, armoires et mosaïques de parquets en bois précieux donnant une touche plus raffinée au bois brut des cloisons.



Tintine se retrouve ainsi chez elle dans un surprenant bungalow dédié à l'Afrique. Elle se réveille pour guetter les bonds des kangourous en miniature, puis va avec Louisanne nourrir grues, paons ou perroquets qui se font câliner par leur maîtresse comme de vrais bébés.



Tintine et Guili, le perroquet du Gabon
Pour en savoir plus :


Pour connaître le nouveau programme du Puy du Fou basé cette année sur le monde imaginaire de La Fontaine, adresse email : info@puydufou.com et www.puydufou.com.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire