dimanche 12 février 2012

EROTISEZ VOTRE COUPLE


Valorisez votre chéri



Bien des hommes aujourd'hui ne savent plus comment se situer dans leur couple, terrifiés par ce mot de "macho" qu'on leur a souvent lancé à la tête. Mais le corps et le sexe d'un homme, c'est beau et ça mérite un peu de tendresse...

En adoration devant son phallus (Musée Erotique de Berlin)

Collection de phallus polynésiens (Musée Erotique de Berlin)


C'est beau, le corps d'un homme
On ne le dira jamais assez, c'est beau, le corps d'un homme, avec cette chair bien plaquée sur l'ossature; ces muscles qui frémissent sous la peau au moindre attouchement, cette poitrine plate qui peut devenir un si délicieux refuge, ces bras enveloppants, ces fesses sans mollesse et sans menace de fléchissement, ces jambes faites pour bondir, vers nous, bien sûr. Et ce ventre exquis, qui appelle la main et la caresse, la patiente exploration. Vers un ventre d'homme, la main rampe pour lisser du bout des doigts, à pleines paumes, pour se fermer en forme de conque et butiner doucement, pour guetter le miracle de l'éveil et de la transformation.


Le sexe masculin nous émeut
La statuaire n'a cessé de célébrer le corps et le sexe des hommes. Hommage du sculpteur à sa propre virilité ? Le corps à corps avec la matière brute pour en faire jaillir le mystère suppose en effet de la force et le maniement d'outils pesants, même si Camille Claudel, pour ne citer qu'elle, égala Rodin, son maître et son amant, son amour désespéré.La statuaire n'a cessé de célébrer le corps et le sexe des hommes. Hommage
Un sexe d'homme nous émeut aussi au repos, innocent et vulnérable, prêt pourtant à prendre son envol pour devenir un dieu. Celui du "Faune endormi" de Bouchardon par exemple, gît à sa place exacte entre les colonnes couchées des cuisses. Repu, apaisé, il se délaisse sur les rondeurs que la main féminine aime tant soupeser. il se blottit dans sa forêt de poils bouclés comme un animal en son gîte, déjà prêt pour tous les triomphes. Quant au "Cycliste" de Maillol, jeune éphèbe en contemplation devant sa virilité, il guette son éveil comme si il lui tardait de porter la main à son sexe pour se célébrer lui-même. Superbe encore est le sexe masculin contemplé de dos, à la racine des fesses, entre l'écrin des cuisses. Dans une troublante statue de Jean de Bologne, "L'Envol de Mercure", le sexe du dieu est également ailé, aérien, défi à toutes les pesanteurs. L'érotisme a toujours été un moteur pour les êtres de génie, et Pablo Picasso avec son art foisonnant, sa truculence et sa force, n'échappe bien sûr pas à la règle. Amoureux de l'amour et des femmes, il ne cessa de peindre ses égéries, de Fernande à Eva, d'Olga à Marie-Thérèse, de Dora à Françoise ou Jacqueline. Barbare païen torride, le Picasso érotique du "Rapt" ou du "Minotaure" illustre ce culte amoureux en traits puissants. La virilité d'un homme ne dépend pas de la taille de son sexe ou de ses prouesses sexuelles. C'est bien plus un comportement, une façon d'être lui-même face à la femme, tout en l'aimant et en la respectant.

Estampes japonaises (Musée Erotique de Berlin)


Amoureuse de son phallus
Une femme amoureuse de tout le corps de son homme, qui tremble de désir à son seul contact, est aussi une grande adoratrice de son phallus. Même si le christianisme a occulté pendant des siècles l'image triomphante de la virilité, n'oublions pas que l'antiquité grecque, au contraire, la célébrait. Lors de fêtes, on révérait comme uen divinité le phallus en érection de Priape, fils de Dionysos et d'Aphrodite. Quelle femme n'a pas contemplé avec émoi le phallus de son homme, n'a pas aimé le sentir grandir dans sa main ou dans sa bouche, car il devient alors un peu sa création ? Le désir d'un homme, quand elle sait le susciter, quand elle y trouve son plaisir et sa fierté, es sublime. le pénis devient alors la folie d'une amante, son monument et sa vénération.
On a retrouvé au Pérou, sur des vases datant de 800 ans av.J.-C., des images de fellation sacrée. Dans la Chine des empereurs, on enseignait aux épouses dans de précieux manuels les techniques de la fellation que l'on nommait "l'art de la chambre à coucher".
Quant au savant Kama Sutra hindouiste, il réserve tout un chapitre à la fellation ou "congrès buccal" (« auparishkata » en sanscrit). Cet art était le plus souvent pratiqué par des eunuques déguisés en femmes ou par des soigneurs. "En massant son client, il lui proposa une série de huit opérations allant de l'attouchement du lingam (le phallus) du bout des lèvres au mordillage sur les côtés, au baiser, au polissage par la langue, jusqu'à la succion et l'absorption."
Chez les Grecs et les Romains aussi, la fellation était accomplie par un homme, un jeune inverti que l'on nommait un « cinède ». Dommage pour lui, mais il était considéré comme impur et l'on devait, à l'issue du banquet, briser la coupe dans laquelle il avait bu !

Estampes japonaises (Musée érotique de Berlin)


Narcissisme de Gerda Wegener (Musée Erotique de Berlin)
La magie sexuelle
Plus récemment, en 1910, Alester Crowley, adepte anglais de la magie sexuelle, le "Bag-i-Muattar", répertorie de façon bucolique seize méthodes de fellation. L'épie de maïs, "sucez le phallus comme vous suceriez un épis de maïs, horizontalement" ; l'asperge, "sucez le pénis comme vous le feriez d'une asperge, par le bout" ; la souricière, "broutez et embrassez le pénis comme fait la souris d'un morceau de fromage" ! la branche de lilas, "quand la femme caresse avec ses cils la fente du méat de son amant".
Dans "Emmanuelle", le beau roman d'Emmanuelle Arsan immortalisé au cinéma par Sylvia Kristel, il y a une femme amoureuse en contemplation devant le sexe érigé de son mari, et surtout, une description érotique et aimante de la fellation. Cet acte amoureux prouve à un homme combien une femme peut vénérer sa virilité. Encore une fois, ce n'est pas une question de nombre de centimètres, mais plutôt une affaire de peau, de complicité dans la chair, de respiration érotique.
"Tout est issu du lingam. Celui qui désire la perfection de l'âme doit vénérer le lingam", affirme un texte fondateur de l'hindouisme, le "Linga Purâna". Dans la mythologie de l'Egypte pharaonique, c'est le sperme du dieu soleil Ré-Atum-Khépri qui a créé le monde. Rendez-lui un bel hommage en lui prouvant que vous adorez sa virilité, quand c'est vous qui la suscitez !


Le fameux Bar 69 (Musée Erotique de Berlin)

Le Musée Erotique de Berlin
Il s'annonce dès la rue par ses vitrines de lingerie sexy et l'on ne peut s'y engager qu'en empruntant l'escalier roulant d'une boutique de Sex Toys. Le troisième étage est pour l'instant fermé pour rénovations mais, sur les deux qui restent, vous avez de quoi faire faire à votre chéri un coquin tour d'horizon des pratiqeus érotiques existant de par le monde ou de remonter dans le temps avec une collection de délicieuses guépières, godemichés finement sculptés, estampes japonaises, boîtes à secrets 1830, tableaux et gravures licencieuses. De quoi rallumer bien des flammes...

 




1 commentaire:

  1. Bonjour, je suis all à Berlin,, l'endroit était rasé par les travaux... ce musée sera-t-il reconstruit?
    http://tetonsmecs.centerblog.net/

    RépondreSupprimer