vendredi 29 juin 2012

Ballade gourmande de Tintine

Face au palais ducal, la place de la Libération

Le palais ducal et des Etats

Le majestueux escalier de Gabriel


Ballade gourmande à Dijon

Le bistrot de la République à Dijon

Et sa paisible terrasse décorée de vieilles affiches

Dijon, « la ville aux cents clochers » comme disait Henri IV, est bien sûr la capitale de la Bourgogne. Tintine a toujours été charmée par son calme provincial et ses merveilles d’architecture, son palais ducal et des Etats surgissant à présent d’une place de la Libération bien restaurée, avec son pavement en belles pierres de Bourgogne et ses chemins de jets d’eau alignés sur les ruelles rayonnantes, sa pléthore d’hôtels particuliers à pans de bois ou aux opulentes lucarnes ventrues, hôtel des Griffons, Morel, Sauvegrin, Rolin, de Vogüe et bien d’autres, ses églises évidemment, Saint Michel et sa majestueuse ordonnance Renaissance, Sainte Marie du Bon Secours et sa curieuse façade aux gargouilles, pas toutes authentiques, et remises de cette bizarre façon en 1881, la délicieuse cour intérieure du musée Morin, ses toits aux tuiles gaîment vernissées…


Tout le charme des vieilles affiches



Et celui de la carte des desserts !












Non loin des touristes se pressant dans le centre historique, mais en un lieu préservé pourtant, elle a découvert ce savoureux bistrot de la République où les œufs meurette à la sauce au vin, accompagnés par exemple d’un Bourgogne aligoté du domaine Thierry sont un régal. Une rare collection de vieilles affiches anime les murs en évoquant le passé gastronomique de la ville. Une terrasse paisible abrite discrètement ses fugues gourmandes !


L'altière façade Renaissance de Saint-Michel

A côté, curieuse maison à pans de bois inserrée dans des ruines

Façade aux gargouilles de Notre-Dame du Bon Secours

La ballade gourmande se poursuit dans les boutiques spécialisées

Ambiance de rue

Les magnifiques toitures vernissées de Bourgogne



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire