lundi 3 septembre 2012

EXOTISME


Tintine goûte à l’exotisme… de Deauville

Que c'est loin, loin du Sénégal, la plage de Deauville...
 

Située à moins de 90mn par le train de Paris, Deauville, la station balnéaire destinée à concurrencer Dieppe et Biarritz a été créée comme une spéculation par le duc de Morny. Ce demi-frère de l’empereur Napoléon III, cet arbitre des élégances qui lançait les modes et les bonnes affaires pouvait aussi se permettre d’imaginer une ville nouvelle. Et ça marcha…

Pêche à la ligne devant les nouvelles marinas
 

Chalût bien normand et couleurs du Midi
Ardoises à la normande mais habitations déhanchées à découvrir à vélo


Le Royal se profile derrière la forêt des parasols

Comme des mouettes perchées


La Péniche, un savoureux restaurant de fruits de mer
Belles de jour à l'entrée du célèbre Normandy

On se donne toujours rendez-vous Chez Miocque


Terrasse de l'Hervé Photos un concept original
Bisous devant la mairie !

L'excellent festival du film policier
Le style deauvillais : fantaisie et pans de bois

Ambiance cossue au Morny's, du nom du fondateur de la station

 
 
Retour au port
Mélange aujourd’hui de luxe feutré et d’ambiance plus familiale, Deauville a su garder son style de la Belle Epoque tout en adoptant une allure bien plus moderne et moins ostentatoire, tant et si bien que des déesses noires en boubous viennent en goûter l’exotisme en tâtant l’eau d’un pied prudent, que des boutiques résolument design côtoient les villas ou hôtels à pans de bois d’autrefois. Et si les cafés Chez Miocque ou Le Morny sont restés les lieux de rendez-vous préférés des Deauvillais, de nouveaux arrivants sont venus habiter des marinas moins tristes que celles des années soixante-dix. A leurs pieds sont sagement couchés des voiliers moins arrogants que ceux d’antan et l’on redécouvre les huîtres de l’estuaire, un temps polluées mais saines à présent, à La Péniche, au marché à poissons de Trouville ou dans les nouvelles halles, bien sûr à pans de bois.

Vue d'ensemble du port
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire