mardi 4 septembre 2012

NOUVEAUX TALENTS


L’univers merveilleux d’Annette Soumillard

Au Viaduc des Arts, Annette Soumillard devant ses
"Visions subjectives"
 
Inquiétantes secrétions ou monstrueuses empreintes ?


Forêt tropicale, fleurs mutantes, fond des mers peut-être...
Sur quel univers peut donc ouvrir cette porte interdite ?




Sont-ce des peintures, gravures, sculptures, juxtapositions de divers collages, expression abstraite d’un univers en délire, tour à tour féerique ou inquiétant, maléfique ou serein ? On ne saurait le dire sans en connaître l’auteur, sans savoir qu’Annette Soumillard est d’abord une photographe de talent capable de mettre aussi un texte sous ses images et de nous mener dans les pays de ses rêves. Pourtant, son travail de journaliste n’a pas grand-chose à voir avec ce qu’elle a exposé  au Viaduc des Arts, à Paris. Pour cette œuvre qui vous prend à la gorge et ne vous lâche plus, elle s’est aussi servie de la photo. Ce rare ensemble de macro photos nous fait pénétrer dans un univers inconnu car rarement observé d’aussi près et avec une telle justesse : dépôt de rouille sur une porte, moisissure rampant sur une dalle, ombre délicate d’une feuille, cœur fantasmagorique d’une fleur, grains de sable… Annette traque sans relâche une surprise que seul son œil peut percevoir, puis elle réalise elle-même ses tirages en retouchant le moins possible la photo initiale. Parfois, elle la recadre à peine, contraste un peu les couleurs et voilà tout, car son monde poétique, Annette le porte en elle, le restituant aux spectateurs avec truculence et générosité. Superbe. Etonnant. Majestueux. Fort. Les adjectifs manquent pour qualifier son travail...


Bois calciné, naissance de l'antimatière...




Valère-Marie Marchand et les sept vies de Rousseau


 

Avec sa voix douce et posée, Valère-Marie n’a besoin ni d’emphase ni de pédanterie pour se faire entendre et captiver son public, qu’elle s’adresse à ses lecteurs pour leur conter Rousseau ou qu’elle anime sur Radio Libertaire l’émission « Bibliomanie ». Comme sa voix, comme sa personne, son écriture est toute en nuance et en finesse, brossant une analyse nouvelle et précise de notre grand humaniste, retraçant tout aussi bien les « vies d’un enfant sage qui fut aussi un enfant sauvage, d’un sédentaire sur les routes de l’exil, d’un tâcheron qui devint un styliste accompli, d’un père spirituel qui faut un père absent, d’un solitaire très solidaire de ses contemporains, d’un romancier à succès qui fit figure de proscrit et d’un réactionnaire étonnamment visionnaire ».

Si vous voulez l’écouter faire revivre ces surprenantes « sept vies », venez l’applaudir au Café de Flore à Paris le 17 octobre prochain à 19h15 en vous inscrivant sur gipri@intemporelles.org puis en achetant son livre « Rousseau les sept vies d’un visionnaire » aux éditions intemporelles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire