vendredi 6 novembre 2015

COUP DE COEUR EN CHANSON


Chanson française aux aromes swinguant !


 




Dalèle Mukker lors de son précédent spectacle au Café Quincaille


« Dans un monde où chacun est poussé à la réussite, tant professionnelle que personnelle, où la performance est portée comme valeur sociale de référence, quand la femme « actuelle » doit tout réussir, quad l’égalité des sexes n’est toujours pas une réalité et quand de plus en plus de personnes vivent seules, ou du moins ont connu le célibat pendant leur vie adulte, Dalèle se propose d’aborder l’échec amoureux sous un aspect différent. Est-il possible de réussir ses échecs amoureux comme on réussit sa vie professionnelle, ses enfants, ses projets, ses vacances, son plan épargne ou encore une recette de cuisine ?

De quoi parle-ton quand on parle d’échec, par apport à quelle norme ?

Pour cela, Dalèle s’entoure des mêmes musiciens que pour « Le Café quincaille », Philippe Yvron au piano et Roland Martinez à la clarinette et à la contrebasse, mais la nouveauté pour l’équipe est l’arrivée d’un quatrième musicien, Armand Boisard, guitare et saxophone.

Si « Le Café Quincaille » invitait le public dans un univers, un lieu imaginaire permettant de lier le répertoire, le nouveau spectacle est lui aussi conçu comme un « tout », un petit monde où l’échec est réussite, où chacun est un héros au quotidien, et où les chansons seront cpmme des fenêtres ouvertes sur nos paysages intérieurs intimes et pourtant commun à la plupart d’entre nous. »

 

En concert : Dalèle : 14 et 15 novembre 2015

                    Concert « Chez ta mère », Toulouse

 

                    Dalèle : 8-12 décembre 2015

                    Concert « Apéros du Grand Point », Toulouse

                    

                    Dalèle ; 16 janvier 2016

                    Concert « Le chai », Capendu.  

 
Et Tintine n'en peut plus de fierté depuis qu'elle a entendu son premier poème mise en chanson par Dalèle, qui sait le dire avec émotion et maîtrise, de sa belle voix grave, éraillée, s'accompagnant de son accordéon fétiche. Elle ne résite pas au plaisir un peu narcissique, certes, de vous en livrer les paroles ci-dessous.


L’amour qui ment

Et je lève ma coupe au ciel rouge et rose

Parure un peu barbare et fantastique un temps

A l’ultime baiser passé en un instant

L’amour est un grand mal, il est si peu de chose



Parure un peu barbare et fantastique un temps

L’on croit alors que le bonheur enfin se pose

L’amour est un grand mal, il est si peu de chose

Il s’en va dans les larmes, il s’en vient en chantant



L’on croit alors que le bonheur enfin se pose

Et l’on peut aussi rêver à l’amour d’antan

Il s’en va dans les larmes, il s’en vient en chantant

Décrocher le soleil et les étoiles on ose



Et l’on peut aussi rêver à l’amour d’antan

Débordant de sa coupe, se pavanant sans dose

Décrocher le soleil et les étoiles on ose

Devenir un héros n’est pas sûr pour autant.





 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire