mercredi 11 avril 2012

JAPON EN FLEURS


Les cerisiers en fleurs du Japon



Le poétique et fleuri Chemin des Philosophes de Kyoto

Contempler en avril les cerisiers en fleurs est devenu un art japonais, le hanami.

Pétales roses sous le château d’Osaka et les vieux quartiers de Kyoto

A la lueur des lampions, on pique-nique sous les cerisiers du château d’Osaka. Quittant la féerie en rose et blanc, le retour à la civilisation, dans la gare futuriste de Kyoto, surprend. L’harmonie du Pavillon d’Or immortalisé par l’écrivain Mishima se reflète dans les eaux bleues d’un étang, parmi un délicieux jardin paysagé planté de cerisiers. Tout doré à la feuille d’or, ce temple était si parfait que son gardien le brûla au siècle dernier, en un étrange geste de prière, mais il fut reconstruit à l’identique.

Cerisiers encore, formant une voûte blanche et rose, dans ce poétique Chemin des Philosophes, promenade favorite des habitants de Kyoto. Tout près, le Pavillon d’Argent doit son nom à la couleur des eaux de l’étang dans lequel il se mire. Cerisiers toujours pour veiller les canaux du quartier de Gion, ses traditionnelles maisons de bois servant de restaurants ou de maisons de thé d’où jaillissent de mystérieuses geishas, perchées sur leurs socques de bois, mains et visage grimés de blanc, évoluant avec grâce dans leurs lourds kimonos de soie.
Kyoto, près de Torii Hoen
Kyoto dans le parc Ninnaji

Kyoto, le légendaire quartier de Gion
Mais c’est dans le parc de Chion-in toujours à Kyoto que l’art de l’hanami bat son plein, écoliers et étudiants dans leurs drôles d’uniformes marines ou en Kimono s’y rassemble le week end dans une atmosphère déjantée ou se mêles poésie et hard rock pour fêter la splendeur des cerisiers en fleur jusque tard dans la nuit.


Les daims de Nara égaient la vieille cité impériale

Nichée dans un parc troué d’étangs et empli de cerisiers, Nara, la vieille cité impériale aux temples somptueux, est peuplée de cinq mille daims qui s’y ébrouent en liberté. On y est hors du temps, hors du monde. Ce qui n’est pas le cas à Hiroshima, où l’on peut encore contempler les vestiges du Dôme détruit par la bombe A lâchée par les Américains en 1945. C’est émouvant de voir, le soir, les lycéens se recueillir devant le Mémorial de la Paix érigé par Tange Kenzo et offrir aux petites victimes qui n’on pu grandir des guirlandes de papier figurant des grues, symbole de longévité.

Nara, la vieille cité impériale
On oublie la guerre après avoir franchi en ferry le bras de mer séparant Hiroshima de la paisible île de Miyajima, célèbre pour sa porte de bois ou torii, plantée en pleine mer. En face et cerné de cerisiers l’élégant sanctuaire shintoïste d’Itsukushima  bâti sur pilotis s’avance sur l’eau. On y célèbre ce jour-là un mariage. La mariée porte le long kimono de soie blanche agrémenté d’un capuchon. Des musiciens frappent sur leurs gongs, tandis qu’un danseur de Bugaku, ancienne danse de la Cour impériale, s’élance en brandissant son épée.


Tokyo, la ville de toutes les folies

Quand on voyage au Japon, on a sans cesse l’impression de traverser les siècles, surtout en arrivant dans cette mégapole de plus de huit millions d’habitants ne cessant de gagner du terrain sur la mer. Le dernier conquis, celui d’Odaiba, est une réussite car les surprenants immeubles futuristes ménagent espaces verts plantés de cerisiers et promenades sur les quais. Une ambiance survoltée règne dès cinq heures du matin dans les entrepôts où l’on vend le thon à la criée, rude contraste avec Ginza, quartier élégant de Tokyo, Shibuya et la rue Takeshita-dori, temple des ados. La nuit, les enseignes au néon illuminent Shinjuku, lieu des plaisirs, des bars à hôtesses et des pachinkos, infernales et bruyantes machines à sous verticales.
Fiche pratique :
Kyoto, Nezu-Jinja

Kyoto, Nezu Jinja

Quartier de Gion, Miyako-Odori

Comment y aller : Par Japon airline, 4, rue de Ventadour 75001 Paris, Tél. : 01 44 35 55 72 et en consultant le site de l'Office du Tourisme, même adresse et Tél. : 01 42 96 28 89, www.tourisme-japon.fr.

Ou se renseigner : Voyageurs du Monde, 55, rue Saine-Anne 75002 Paris, Tél. : 08 92 23 56 56, grand spécialiste du Japon, vous organisera un voyage sur mesure et vous procurera le passe JR, qui vous permettra de voyager sur la plupart des trains japonais.

L'agence NostaAsie, 19, rue Damesme, 75013 Paris, Tél. : 01 43 13 29 29 est également spécialiste du Japon.

Où loger  : on peut réserver de paris un des hôtels Prince, 12, rue Vignon 75009 Paris, Tél. : 01 53 05 99 09 jouissent en général d'une belle vue et les prix sont raisonnables.


Que lire : Geisha de Arthur Golden (le livre de poche), Le Pavillon d’Or de Mishima (édition Folio) et les Belles endormies de Kawabata (le livre de poche)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire