dimanche 18 novembre 2012


Pour la Saint- Valentin,

Une sarabande de Corps en corsets

 

Délicieusement suranné ou au contraire avant-gardiste quand il devient un accessoire presque sado-masochiste sous la griffe de créateurs tel que Thierry Mugler par exemple, le corset érotise le corps d’une femme, faisant jaillir les seins, saillir la croupe, révélant la douceur laiteuse d’une cuisse avant la gaine du bas…

 

Ce petit poème rappelle ses multiples avantages.

 

La taille qui se lace

Prise par le corset

Tout le corps se dégage

Envoûtant il se sait.

Belle à sa toilette

Corset rouge

Femme au miroir

 


Illusion
Quand la taille se pince

Jusqu’à saisir le cœur

Etre mince, être mince

Toutes le disent en chœur.

 

La hanche plantureuse

S’évase hors de ce busc

La gorge voluptueuse

Exalte un peu de musc.

 

 
 
 
L'oeil n'en croit sa lorgnette

L’amant hume le sein

A la pointe brunette

Le délace à dessein.

Femme au grand chapeau

Promeneuse aux talons rouges

L'invitée
 

La dentelle envolée

Côtoie le blanc jupon

Et la main envoûtée

Etreint l’astre si rond.


Maîtresse

Jeux de pieds
 

Les cuisses bien moulées

Gainées de bas très fins

Tel le blé sont foulées

Dégageant leurs parfums.

Offerte

Très lasse
 

La parure enlevée

Et le corps exhibé

Toute pudeur levée

Tout retour prohibé.

 

Pour lui offrir un cadeau spécial Saint-Valentin ou pour érotiser votre appartement, vous pouvez aller à l’adresse : isauredesaintpierre@yahoo.fr. Ces tableaux sont visibles à Paris. Huiles de 29,7 x 42 cm, 400 euros, le Corset rouge, plus petit, 300 euros.

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire