dimanche 27 janvier 2013

TINTINE AUVERGNATE


Tintine à l’assaut du Sancy
 
La belle cité médiévale de Besse

l

...contraste avec les étendues neigeuses de Super-Besse
 

Tintine avait toujours entendu dire que les stations de ski d’Auvergne s’étaient installées sur de la montagne à vaches peu enneigée. Pas du tout ! A la station de Super-Besse, veillée par la masse bienveillante du Sancy, neige et soleil étaient au rendez-vous et, lorsqu’elle s’est retrouvée par le plus grand des hasards en haut d’une piste noire, Tintine a trouvé que, pour de la « montagne à vaches », c’était du très sérieux. Les pistes du Massif Central ne sont donc pas à dédaigner, bien au contraire, et le domaine s’est bien étendu depuis que Super-Besse est relié au Mont-Dore. En comparaison de ses grandes sœurs et rivales des Alpes, le plus est que le parfum du terroir n’a pas besoin d’être reconstitué à grands coups de pub plus ou moins persuasifs. On peut le humer partout.




Toute l'équipe des joyeuses "yooneuses" !

Tintine skieuse...

... et paresseuse dans un bain malaisien
paradisiaque
 

Dans les ruelles tortueuses et les vénérables hôtels médiévaux de Besse où l’on croit se retrouver plusieurs siècles en arrière. Sur la table de ce restaurant rappelant les étables d’antan  où charcuteries et fromages se mêlent délicieusement, aux 500 Diables. Dans la belle vallée et réserve naturelle de Chaudefour, non loin du lac Chambon, où l’on randonne à raquettes. Chez Fannette, à Saint-Nectaire, patrie du fromage d’Auvergne, qui mitonne avec générosité confitures, pâtes de fruits et guimauve à faire se damner Tintine. ou encore à la table de l’Auberge de la Petite Ferme pour déguster les « truffardes » du chef, Didier Lemaréchal, dans un décor authentique contrastant avec l’élégant dépouillement des chambres.

 

Heureusement qu’il y a, le lendemain, une bonne journée de glisse en « yooner » (adaptation bien moderne de la glisse ancestrale des petits écoliers auvergnats qui parvenaient à faire virer leurs engins en plantant leurs mains dans la neige) et de ski ou d’escalade d’une cascade de glace pour venir à bout de ces splendeurs culinaires.

Gourmandise au 500 Diables


Ou Chez Fannette
 

Outre sa magnifique chaîne des puys, ses forêts et ses lacs, l’Auvergne offre aux visiteurs les bienfaits de ses eaux thermales, par exemple dans l’espace bien-être de l’hôtel Le Gran Carlina où le bain malaisien vous transporte jusque sous les tropiques. Il faut aussi découvrir le charme nostalgique de ses villes d’eau, telles le Mont-Dore et la Bourboule, où les thermes du XIX è siècle sont en train d’être dotés de nouveaux espaces aquatiques. Partout, des boutiques proposent vins, fromages et charcuteries du pays, mais nulle, mieux que Charlotte de la Tronchette, comédienne jouant avec conviction le rôle de la dame de compagnie anglaise de la duchesse de Berry, ne sait évoquer avec une telle drôlerie les fastes et les parties fines des cures thermales, tellement à la mode sous le Second empire.

Joli contraste entre les siècles en l'église du Mont-Dore

Au Mont-Dore, une marchande heureuse !

Les incomparables fromages d'Auvergne
 

Le Sancy pratique 

-        500diables@gmail.com


-        Raquettes : jean-luc.ranvier@lesaem.org



-        Infos sur les pistes et location de matériel : www.morelsport.com

-        Matériel pour la cascade de glace :bessac-sports@wanadoo.fr

-        Spa :www.hotel-grand-carlina.com

-        1050 Le Bistrot :hotelderussie@orange.fr

Charlotte dans les thermes de La Bourboule
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire