dimanche 3 novembre 2013

LA MORT DE JAURES


2014 : le Tarn célèbre le centenaire de la mort de Jaurès

Jean Jaurès, le tribun du socialisme

Sa maison natale à Castres


Enfant avec son frère
 
Jean Jaurès, ce grand homme qui ne mesurait qu’1m67, est aussi considéré comme le premier mort de la guerre de 14-18, lui qui s’est tant battu pour la paix.

 
Une vie d’engagements

Jean Jaurès naquit à Castres le 3 septembre 1859, dans une maison modeste dont on peut encore voir la façade au 5 de la rue Réclusane, aujourd’hui rue Sœur Richard, mais il ne reste rien de l’intérieur de cette demeure de la famille Barbaza appartenant à ses grands-parents maternels, à présent propriété privée. Il fut élève au collège de la même ville qui porte aujourd’hui son nom et où il prononça son premier discours politique à l’âge de 17 ans. Diplômé de Normal Sup, écrivain et journaliste, il se voua très tôt à la politique, devenant à vingt-six ans le plus jeune député de France. Lui qui écrivait : « Le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel » n’a jamais craint de s’engager et de prendre violemment position pour les plus humbles, allant sur le terrain, notamment en 1892, lors de la grève des mineurs de Carmaux. Devenu dès lors le porte-parole de la classe ouvrière, il mit à son service ses talents de pamphlétaire et de tribun pour défendre les grandes causes sociales, liberté syndicale, création de caisses de retraite, congés payés ou pour prendre aux côtés de Zola la défense du capitaine Dreyfus, faussement accusé de trahison.

Son collège à Castres

La reconstitution de la bibliothèque du collège

La cour du lycée d'Albi où il enseigna
Il fonda en 1904 l’Humanité où il publiait chaque jour son éditorial sans avoir désormais à redouter la moindre censure. Ainsi parvint-il à unifier un an plus tard les divers courants socialistes sous l’égide de la SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière). Ce fut encore lui qui oeuvra pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat et s’insurgea contre la politique coloniale française et le racisme de son faux paternalisme. En même temps, il ne cessa de prôner la paix, pressentant les désastres à venir, tant et si bien qu’il fut assassiné le 31 juillet 1914 à Paris, au Café du Croissant qui n’a conservé aujourd’hui que son nom, par un fanatique, Raoul Villain. Trois jours plus tard, la Première Guerre mondiale éclatait… Il n’avait pas encore 45 ans.

 

Les lieux qui l’évoquent le mieux

Il est émouvant aujourd’hui de retrouver les lieux qui marquèrent spécialement une vie si engagée : à Castres donc, sa maison natale, son collège où l’on peut encore voir une reconstitution de la bibliothèque consultée alors par les élèves et le musée qui lui est consacré ; à Pampelonne, l’hôtel-restaurant de son ami Malfettes où il séjournait volontiers et la grange qui accueillait ses amis lors des banquets et discours officiels, ainsi que l’Espace Jaurès où sont rassemblés quantité de souvenirs personnels ou officiels, discours, lettres, livres et photos ; à Albi,  le Lycée Lapérouse où il enseigna la Philosophie et où l’on peut encore voir sa classe, la Verrerie Ouvrière, une coopérative qu’il contribua à créer en 1896 et qui est devenue le siège des Archives Départementales du Tarn, la VOA Verrerie d’Albi, témoin des premiers mouvements ouvriers et aujourd’hui productrice d’un million de bouteilles par jour ; à Carmaux, dans l’ancienne verrerie royale de Solages, un Musée, un Centre d’art du verre et un atelier verrier, ainsi que l’évocation du rôle de soutien des verriers qui joua Jaurès lors des grandes grèves de 1895 ; à Cagnac-les-Mines, un musée de la mine dans le Tarn et l’évocation de la vie difficile et dangereuse des mineurs à travers l’impressionnante reconstitution de 350 mètres de galeries souterraines avec leurs machines.

 
La grange de son ami Malfettes à Pampelonne
 où avaient lieu nombre de banquets électoraux



La verrerie aujourd'hui




Une galerie de mine reconstituée

La manife du Pré-Saint-Gervais

Caricatures de Jaurès orateur
 



Adresses utiles

L'ancienne mine
Tout au long de l’année 2014, expositions, conférences et projections se succéderont dans ces différents lieux. Pour tous renseignements :

. Tarn Tourisme, 41, rue Porta, BP 225, 81006 Albi cédex, Tél. : 05 63 77 32 10 et www.tourisme-tarn.com

. Musée Jean Jaurès, 2, place Pélisson, 81 100 Castres, Tél. : 05 63 62 41 83 et www.tourisme-castres.fr

. Espace Jaurès Pampelonne, inauguration le 8 février 2014, entrée par la Médiathèque Joseph Décuq, 2, rue Eustache de Baumarchais, 81190 Pampelonne, Tél. à la mairie : 05 63 76 32 09 et www.espacejaures.org

. VOA Verrerie d’Albi, ZI Albi Saint-Juéry, rue François Arago, 81 011 Albi Cédex 9, Tél. / 05 63 78 10 10 et www. voa.fr

. Musée/Centre d’art du verre, domaine de la Verrerie, BP 40, 81400 Carmaux, Tél. : 05 63 80 52 90 et www.museeverre-tarn.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire