lundi 4 novembre 2013

LES BONS PLANS DE TINTINE


 
 

Tintine à la rencontre de Charlot

Le splendide et futuriste Rolex Learning Center

 

Sa bibliothèque

Si Tintine avait connu, vu du ciel, ce gruyère percé de beaux trous bien ronds, le Rolex Learning Center de Lausanne, vaste bâtiment futuriste conçu pour les étudiants et comprenant plus de 500 000 volumes, surtout scientifiques, nul doute qu’elle aurait suivi ses études parisiennes avec davantage d’assiduité ! Situé en plein centre du campus, ce bâtiment de 88 000 m2 sans escaliers, ondulant avec douceur à travers l’espace, est bien sûr une prouesse d’architecture contemporaine alternant de façon désinvolte espaces couverts et découverts, soit pas moins de quatorze cours intérieures ! Rien n’y manque, la vue sur le lac Léman et les Alpes, les espaces d’exposition, la bibliothèque bien sûr, l’amphi pouvant accueillir 600 personnes, le cybercafé et la cafétéria, les aires de travail ou de repos. On y croise des étudiants heureux et, on l’espère dans un pareil lieu, performants !

Les féeriques bords du lac Léman à Montreux

 

Ponctués d'amusantes sculptures
 
 
Le Montreux Palace évoquant la Belle Epoque

Et sa salle à manger raffinée

 

Une autre amusante sculpture
Pour rester dans le domaine de la culture, Tintine s’est ensuite lancée, le temps d’une jolie balade à Montreux sur les rives ensoleillées du lac Léman, sur les traces des principaux musiciens ayant fait le renom de cette ville et de ses festivals : le groupe Deep Purple et Freddie Mercury surtout. Ses palaces dont le Montreux Palace, ses jardins, le casino, l’ancien studio d’enregistrement considéré jusqu’aux années 80 alors comme le plus performant du moment, la douceur de vivre ce cette nouvelle Riviera ont fait de cette petite ville un séjour enchanté que prisaient déjà Igor Stravinski ou Jean-Jacques Rousseau.

 












Dans le Jardin des Célébrités, une statue de Nabokov,
l'éternel amoureux de sa Lolita

Charlie Chaplin au naturel ou presque

Oona, sa quatrième épouse et son grand amour


Toute la petite tribu posant pour Match


Rien d’étonnant à ce que l’immense Charlie Chaplin, le Charlot romantique, éternel amoureux éconduit, devenu indésirable aux States lors du McCarThisme, ait cherché sur ses rives un refuge où vivre avec sa quatrième femme et leurs dix enfants. Et ce fut le manoir de Ban, à Vevey, une grosse bâtisse sans grand caractère, mais pourvue d’un vaste parc et admirablement située en bordure du lac ! Charlie Chaplin l’acheta pour sa petite famille,  Oona et les huit enfants qu’elle lui donna – il en avait eu deux autres. Tous deux y finirent leurs jours. On peut encore voir la chambre aux lits jumeaux à baldaquins où il est mort le matin de Noël, le 25 décembre 1977.



Chaplin, l'homme-orchestre, derrière la caméra

Le Kid, qui évoquait sa propre enfance

Charlot, l'éternel vagabond...

Cherchant dans cette émouvante et vaste demeure presque vide les souvenirs du héros de son enfance et de ses films préférés, Les temps modernes, Le Kid, Le Dictateur, Tintine pouvait sans mal imaginer l’existence retirée et heureuse de cette petite tribu. Des photos, des affiches, quelques meubles suffisent à animer la grande ombre de Chaplin. Ses descendants vont bientôt remeubler la maison de leur enfance, un musée consacré à ses films sera construit et inauguré en 2015. On peut toujours se recueillir sur les tombes jumelles de Chaplin et de celle qui fut son grand amour.

 


Le manoir de Ban qui sera bientôt remeublé et doté
d'un musée

La salle à manger où se réunissait toute la famille

Son bureau

Leur chambre où il s'éteignit un matin de Noël

Sa tombe fleurie par des admirateurs anonymes




Le lendemain, après avoir dépassé en train les puissantes forteresses de Chillon, plantée au bord du lac ou de l’Aigle, située parmi ses vignobles, Tintine embarque dans un petit train pour rire à crémaillère, gravissant bravement les forêts pentues des Alpes du Léman jusqu’au sommet de la Berneuse. Elle ne s’attendait pas aux deux mètres de neige fraîche récemment tombée et ses simples tennis se révèlent des plus inconfortables sur le petit chemin glissant et non damé menant au restaurant tournant le Kuklos, situé à 2048 m d’altitude. Le temps d’un repas, le panorama change subtilement sur 360 °. C’est tour à tour l’émerveillement de contempler les sommets tout blancs de l’Eiger, du Mont-Blanc, du Cervin ou les Dents du Midi. Le soleil est toujours au rendez-vous. Deux moniteurs intrépides ouvrent une piste, frôlant les abîmes.

 
Soirée musicale et médiévale à l'abbaye de Romainmôtier


Le lac Léman bordé de sommets neigeux vu du restaurant tournant


Les copain et copines pataugeant avec entrain dans la poudreuse

Comment y aller :

Au départ de la gare de Lyon en 3h 30 par le TGV Lyria, voir www.geneve-tourisme.ch/fr.

Où dormir :

A Lausanne à l’hôtel Alpha-Palmiers, 34, rue du Petit Chêne, Tél. : 41 21 55 55 999 ou à l’Agora Swiss Night, 9, av du Rond-Point, Tél. : 41 21 55 55 955, tous deux jolis et confortables, bien situés en centre ville.

Où manger :

Près de Montreux, à Corsier-sur-Vevey, au café restaurant Le Châtelard, 1, Sentier des Crosets, Tél. 021 921 19 58, bon menu typiquement montagnard, arrosé du vin des vignobles de ce riche terroir.

Où se renseigner :

A l’office du tourisme du Canton de Vaud, 60, av d’Ouchy, case postale 164, 1000 Lausanne 6, Tél. : 41 21 613 26 26 et www.region-du-leman.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire