dimanche 3 novembre 2013

L'ART BRUT


Au château de Beaulieu, à Lausanne,

la collection d’art brut de Jean Dubuffet
 
Jean Dubuffet

Aloïse devant l'un de ses tableaux

De grandes poupées aux yeux vides...

Qui n'aiment qu'ellesèmêmes...

L'univers enfantin et onirique d'Aloïse
 
 
 
Un art instinctif
Amoureux d’un art qui serait affranchi de tout contexte culturel ou social, Jean Dubuffet s’est toute sa vie passionné pour les créations marginales de pensionnaires d’hôpitaux psychiatriques, détenus, êtres asociaux ou marginalisés, enfin n’importe quelle « opération artistique toute pure, brute, réinventée par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions ». Il rassembla ainsi plus de 60 000 œuvres de 400 auteurs, cette collection étant la propriété de la Compagnie de l’art brut, fondée en 1948. Devant le peu d’enthousiasme que suscita cette collection auprès des officiels français et en particulier d’André Malraux, il accepta l’offre de la ville  de Lausanne et la lui légua. Elle fut ainsi exposée pour la première fois dans son intégralité en 1976 dans ce château de Beaulieu datant du XVIII è siècle, ensuite agrandi et réaménagé. Les artistes sont des fous, des criminels, des êtres en marge dont les œuvres expriment la plupart du temps un cri, une souffrance ou parfois un charmant univers enfantin de petite fille croyant encore en la venue du prince charmant, telle l’artiste devenue célèbre bien malgré elle, Aloïse Corbaz, mieux connue sous le nom d’Aloïse.

 
 

Fresque puissamment bariolée d'August Walla

Cet art, inné et impulsif, jamais appris dans une quelconque école, non destiné à être commercialisé, servit souvent à canaliser les pulsions suicidaires ou violentes de leurs auteurs ou à aider des fous ou des autistes à s’exprimer. Ces œuvres d’art brut peuvent se révéler sous forme de dessins, peintures ou pastels, sculptures sur bois, pierre, assemblages de coquillages (Pierre-Désir Maisonneuve), laines ou rebuts de toute sorte, broderies (Madge Gill) ou n’importe quels travaux d’aiguilles. Elles peuvent être de toutes tailles, exprimer un univers magique ((Henry Darger) ou ténébreux (Adolphe Wölfli ou Laure Pigeon), donner forme à d’étranges créatures ( Curzio Di Giovanni, Heinrich Anton  Mûller, Johann Hauser ou Carlo Zinelli) ou à un monde rêvé.

 

Collection de l’Art Brut Lausanne

11, av des Bergières, CH-1004 Lausanne, Tél. : + 41 21 315 25 70 et www.artbrut.ch

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Masques de glaise de Stanisla Zagajewski


Sortes de marionnettes d'ombre de Carlo Zinelli

Poisson fait de coquillages de Paul Amar

Collection de l'Art Brut :
11, av des Bergières, 1004 Lausanne, Tél. : 41 21 315 25 70 et www.artbrut.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire