jeudi 10 mars 2016

ROMANTIQUE ECOSSE


L’Ecosse avec le dernier des Stuart

Cette biographie de Bonnie prince Charlie est disponible
sur le site des éditions néoBook en version numérique
 

Vers Plockton, de la lande et des moutons


En Ecosse, mais surtout dans les Highlands, sauvages contrées du Nord, on vénère la mémoire de Bonnie prince Charlie, le dernier des Stuart qui tenta de reconquérir son royaume à la pointe de son épée sous le règne de Louis XV.

 

Un roi sans couronne

          Né en 1720 à Rome, Charles Stuart connut l’existence difficile des exilés. En visite à Versailles, il sut convaincre Louis XV d’entreprendre un débarquement en Angleterre pour reconquérir la couronne de ses ancêtres, mais l’expédition maritime fut anéantie par la tempête. Alors Charles tenta l’impossible. Avec six compagnons, sans armes, sans hommes et sans argent, à vingt-cinq ans, il débarqua à Eriskay, île de l’ouest de l’Ecosse, puis rallia les chefs de clans des Highlands, séduits par cette folle bravoure. On lui donna bientôt ce surnom de « Bonnie prince Charlie » sous lequel il allait s’illustrer, le charmant prince Charles. Il n’était pas seulement beau et brillant orateur, mais aussi d’un courage et d’une résistance peu communs, qui forcèrent l’admiration de ces hommes rudes.

Il voulait marcher sur Londres et s’emparer du pouvoir, mais les clans écossais préféraient un roi régnant en Ecosse. Ils le suivirent pourtant jusqu’à Carlisle, puis tinrent conseil et décidèrent de rebrousser chemin. C’en était fait du beau rêve.

 

L’ouest sauvage

Port de Mallaig
 
          Une mer sauvage et noire battant des roches tout aussi noires, une lande austère traversée de torrents, peuplée de masures, des champs d’un vert cru, telle fut la première vision que Charles eut de son royaume, désolation romantique des Highlands. Il passa ensuite à Fort William, principale ville de la côte ouest. En sa mémoire existe à présent le Jacobite Steam Train, le train des Jacobites, qui va de Fort William jusqu’au port de pêche de Mallaig en passant par un pont filmé dans une séquence d’Harry Potter. Non loin, sur le Loch Cluanie, s’élève Eilean Donan Castle, place forte jacobite détruite en 1719, reconstruite à l’identique.

De Fort William, Charles et son armée gagnèrent Fort Augustus, sur le Loch Ness où certains ont cru voir Nessie, monstre préhistorique. Dans la ville pullulent ses effigies !

 

Les jeux des Highlands à Braemar
 
Jeux de Braemar, petite danseuse répétant
 

          Son armée piqua vers le sud et Blair Atholl, fief des ducs de Blair. A quarante kilomètres, Braemar est  renommée pour ses jeux, qui ont lieu depuis 1820 chaque premier week-end de septembre et auxquels assiste la reine. C’est un rassemblement, en plein air, de quelques seize mille spectateurs venus saluer les exploits de deux mille participants. Du temps de Charles, ces jeux avaient lieu toute l’année dans les principales villes. Bonnie prince Charlie, excellent sportif, en fut friand. A Braemar, tous ont revêtu le kilt aux couleurs de leur clan, le bonnet orné de plumes d’aigle et d’une plante emblématique, le feleadhmore ou plaid drapé sur l’épaule, poignard au côté ou glissé le long du mollet, sporran ou poche en peau de blaireau sur le ventre, longues chaussettes. Bonnie prince Charlie, auquel cette tenue allait à ravir, l’adopta durant son séjour écossais. Tout commence par un défilé des joueurs de cornemuses et leur mélodie lancinante, puis se succèdent épreuves de force, lancer de tronc, poids, marteau, délicieuses danseuses des Highlands.

          La raffinerie de Braemar, ses alambics de cuivre et ses vieux whiskies, n’aurait pas déplu à Charles Stuart, qui abusait de cette boisson…

 
Les succulentes langoustines que l'on peut déguster dans chaque port


Ephémère régence à Edinburgh et fuite à Skye 

          A Edinburgh, il s’installa en maître dans le château cher à Marie Stuart. Battu à Culloden, près d’Inverness, il gagna l’île de Skye, déguisé en femme. Skye, la plus grande des Hébrides intérieures, jouit d’un littoral découpé et de hauts plateaux volcaniques. Sur la côte est, le port de Portree s’orne de maisons assorties aux barques. Alors qu’il y guettait un bateau français, Charles s’était écrié : « Même le diable ne m’y suivra pas ! »

 

Le légendaire train d'Harry Potter

Passage de l'écluse à Fort Augustus

Urquhart castle sur le Loch Ness

Les légendaires effigies de Nessie, le prétendu monstre


Pour toute information, s’adresser à VisitScotland c/o Agence TQC, Tél. : 01 47 66 63 37.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire